A Selection from the Comedies of Marivaux eBook

This eBook from the Gutenberg Project consists of approximately 327 pages of information about A Selection from the Comedies of Marivaux.

Mauvaise gasconnade!

LEPINE.  Patience.  Je vous aime, et vous me refusez le reciproque?  Je calcule qu’il me fait besoin,[36] et je l’aurai, sandis![37] Je le pretends.

LISETTE.  Vous ne l’aurez pas, sandis!

LEPINE. 
J’ai tout dit.  Laissez parler mon maitre, qui nous arrive.

SCENE IV.

LE MARQUIS, LEPINE, LISETTE.

LE MARQUIS.

Ah! vous voici, Lisette!  Je suis bien aise de vous trouver.

LISETTE.

Je vous suis obligee, Monsieur; mais je m’en allois.

LE MARQUIS.

Vous vous en alliez?  J’avois pourtant quelque chose a vous dire.  Etes-vous un peu de nos amis?

LEPINE.

Petitement.

LISETTE.

J’ai beaucoup d’estime et de respect pour monsieur le Marquis.

LE MARQUIS.

Tout de bon?  Vous me faites plaisir, Lisette.  Je fais beaucoup de cas de vous aussi; vous me paroissez une tres bonne fille, et vous etes a une maitresse qui a bien du merite.

LISETTE.

Il y a longtemps que je le sais, Monsieur.

LE MARQUIS.

Ne vous parle-t-elle jamais de moi?  Que vous en dit-elle?

LISETTE.

Oh! rien.

LE MARQUIS.

C’est que, entre nous, il n’y a point de femme que j’aime tant qu’elle.

LISETTE.

Qu’appelez-vous aimer, monsieur le Marquis?  Est-ce de l’amour que vous entendez?

LE MARQUIS.

Eh! mais oui, de l’amour, de l’inclination, comme tu voudras:  le nom n’y fait rien.  Je l’aime mieux qu’une autre.[38] Voila tout.

LISETTE.

Cela se peut.

LE MARQUIS.

Mais elle n’en sait rien; je n’ai pas ose le lui apprendre.  Je n’ai pas trop le talent de parler d’amour.

LISETTE.

C’est ce qui me semble.

LE MARQUIS.

Oui, cela m’embarrasse; et, comme ta maitresse est une femme fort raisonnable, j’ai peur qu’elle ne se moque de moi, et je ne saurois plus que lui dire:  de sorte que j’ai reve qu’il seroit bon que tu la previnsses en ma faveur.

LISETTE.

Je vous demande pardon, Monsieur; mais il falloit rever tout le contraire. 
Je ne puis rien pour vous, en verite.

LE MARQUIS.

Eh! d’ou vient?[39] Je t’aurai grande obligation.  Je payerai bien tes peines. (Montrant Lepine.) Et, si ce garcon-la te convenoit, je vous ferois un fort bon parti[40] a tous les deux.

LEPINE, froidement, et sans regarder Lisette.

Derechef,[41] recueillez-vous la-dessus, Mademoiselle.

LISETTE.

Il n’y a pas moyen, monsieur le Marquis.  Si je parlois de vos sentiments a ma maitresse, vous avez beau dire que le nom n’y fait rien, je me brouillerais[42] avec elle; je vous y brouillerais vous-meme.  Ne la connoissez-vous pas?

Copyrights
Project Gutenberg
A Selection from the Comedies of Marivaux from Project Gutenberg. Public domain.