A Selection from the Comedies of Marivaux eBook

This eBook from the Gutenberg Project consists of approximately 327 pages of information about A Selection from the Comedies of Marivaux.

Monsieur, il faut que je parle a Madame.

ARLEQUIN.

Mais voyez l’opiniatre soubrette!  Reine de ma vie, renvoyez-la.  Retournez-vous en, ma fille; nous avons ordre de nous aimer avant qu’on nous marie; n’interrompez point nos fonctions.

LISETTE.

Ne pouvez-vous pas revenir dans un moment, Lisette?

SILVIA.

Mais, Madame...

ARLEQUIN.

Mais, ce mais-la n’est bon qu’a me donner la fievre.

SILVIA, a part.

Ah! le vilain homme! (Haut.) Madame, je vous assure que cela est presse.

LISETTE.

Permettez donc que je m’en defasse, Monsieur.

ARLEQUIN.

Puisque le diable le veut,[138] et elle aussi...  Patience... je me promenerai en attendant qu’elle ait fait.  Ah!  Les sottes gens que nos gens!

SCENE VII.

SILVIA, LISETTE.

SILVIA.

Je vous trouve admirable[139] de ne pas le renvoyer tout d’un coup et de me faire essuyer les brutalites de cet animal-la!

LISETTE.

Pardi!  Madame, je ne puis pas jouer deux roles a la fois:  il faut que je paroisse ou la maitresse ou la suivante, que j’obeisse ou que j’ordonne.

SILVIA.

Fort bien; mais, puisqu’il n’y est plus, ecoutez-moi comme votre maitresse.  Vous voyez bien que cet homme-la ne me convient point.

LISETTE.

Vous n’avez pas eu le temps de l’examiner beaucoup.

SILVIA.

Etes-vous folle, avec votre examen?  Est-il necessaire de le voir deux fois pour juger du peu de convenance?  En un mot, je n’en veux point.  Apparemment que mon pere n’approuve pas la repugnance qu’il me voit, car il me fuit et ne me dit mot.  Dans cette conjoncture, c’est a vous a me tirer tout doucement d’affaire en temoignant adroitement a ce jeune homme que vous n’etes pas dans le gout de l’epouser.

LISETTE.

Je ne saurois, Madame.

SILVIA.

Vous ne sauriez?  Et qu’est-ce qui vous en empeche?

LISETTE.

Monsieur Orgon me l’a defendu.

SILVIA.

Il vous l’a defendu!  Mais je ne reconnois point mon pere a ce procede-la!

LISETTE.

Positivement defendu.

SILVIA.

Eh bien! je vous charge de lui dire mes degouts et de l’assurer qu’ils sont invincibles.  Je ne saurois me persuader qu’apres cela il veuille pousser les choses plus loin.

LISETTE.

Mais, Madame, le futur, qu’a-t-il donc de si desagreable, de si rebutant?

SILVIA.

Il me deplait, vous dis-je, et votre peu de zele aussi.

LISETTE.

Donnez-vous le temps de voir ce qu’il est:  voila tout ce qu’on vous demande.

SILVIA.

Je le hais assez sans prendre du temps pour le hair davantage.

LISETTE.

Son valet, qui fait l’important, ne vous auroit-il point gate l’esprit sur son compte?[140]

Copyrights
Project Gutenberg
A Selection from the Comedies of Marivaux from Project Gutenberg. Public domain.