Bataille de dames eBook

This eBook from the Gutenberg Project consists of approximately 95 pages of information about Bataille de dames.

LA COMTESSE, lui serrant la main.  Silence!

MONTRICHARD.  Vous comprenez?...

LA COMTESSE.  Tres bien!

MONTRICHARD, a de Grignon.  Je vous laisse avec madame! elle aura sur vous, je l’espere, plus de pouvoir que moi.  Ecoutez la voix d’une amie.... (Montrichard sort par le fond, et l’on voit des dragons en sentinelle auxquels il donne des ordres.)

SCENE XI

LA COMTESSE, DE GRIGNON.

LA COMTESSE, a part, regardant de Grignon avec interet.  Pauvre garcon!... cela m’a effrayee, comme si reellement[185]....

DE GRIGNON.  Jamais ses yeux ne se sont portes sur moi avec autant d’amitie, et si ce n’etaient ces dragons qui sont la au fond.... (La comtesse s’approche de de Grignon, et l’entretien s’engage a voix basse.)

LA COMTESSE.  Ah! merci, mon ami, merci!

DE GRIGNON.  Vous etes donc contente de moi?

LA COMTESSE.  Oui, et je ne vous demande plus que quelques instants de courage et de fermete.

DE GRIGNON.  De la fermete?... j’en ai, vous etes la!... mais, ma foi, vous avez bien fait d’arriver.

LA COMTESSE.  Vous vous impatientiez un peu?

DE GRIGNON.  M’impatienter!... je mourais de.... (Avec abandon.) Ecoutez, il faut que mon coeur s’ouvre devant vous ... le mensonge me pese ... je ne suis pas ce que j’ai voulu paraitre a vos yeux.

LA COMTESSE.  Comment?

DE GRIGNON.  Je ne suis pas un heros ... au contraire; quand je dis au contraire ... ce n’est pas tout a fait juste, car il y a une moitie de moi, une moitie courageuse qui ... je vous expliquerai cela plus tard ... tant y a-t-il que[186] quand monsieur de Montrichard m’a parle d’etre fusille sans bruit ... dans une heure ... la peur m’a pris....

LA COMTESSE.  On aurait peur a moins.

DE GRIGNON.  Et j’ouvrais la bouche pour m’ecrier:  Je ne suis pas monsieur de Flavigneul.  Mais vous etes entree, et soudain, a votre vue, j’ai eu honte de mes terreurs, j’ai senti que je pouvais faire de grandes choses, pourvu que vous fussiez la!  Ainsi, rassurez-vous, je ne trahirai pas monsieur de Flavigneul; tout ce que je vous demande, c’est de ne pas m’abandonner ... soyez la quand le prefet reviendra ... soyez la quand on me signifiera ma sentence, soyez la quand....  Je suis capable de tout ... meme de recevoir pour un autre dix balles au travers du corps, pourvu qu’en les recevant je vous entende dire ... je suis la!

LA COMTESSE, lui prenant la main.  Brave garcon, car vous etes brave, je vous connais mieux que vous-meme; c’est votre imagination qui s’effraie ... ce n’est pas votre coeur.

DE GRIGNON.  Bien, bien, parlez-moi ainsi!...

LA COMTESSE.  Il ne vous manque qu’un bon danger qui vous saisisse a l’improviste.

DE GRIGNON.  Eh bien! il me semble que j’ai ce qu’il me faut.[187]

Copyrights
Project Gutenberg
Bataille de dames from Project Gutenberg. Public domain.
Follow Us on Facebook