The Making of Religion eBook

This eBook from the Gutenberg Project consists of approximately 351 pages of information about The Making of Religion.
sont dans cet etat, n’apercoivent pas ce qui se voit reellement dans le miroir; c’est un autre mode de perception qui nait chez eux et qui s’opere, non pas au moyen de la vue, mais de l’ame.  Il est vrai que, pour eux, les perceptions de l’ame ressemblent a celles des sens au point de les tromper; fait qui, du reste, est bien connu.  La meme chose arrive a ceux qui examinent les coeurs et les foies d’animaux.  Nous avons vu quelques-uns de ces individus entraver l’operation des sens par l’emploi de simples fumigations, puis se servir d’incantations[2] afin de donner a l’ame la disposition requise; ensuite ils racontent ce qu’ils ont apercu.  Ces formes, disent-ils, se montrent dans l’air et representent des personnages:  elles leur apprennent, au moyen d’emblemes et de signes, les choses qu’ils cherchent a savoir.  Les individus de cette classe se detachent moins de l’influence des sens que ceux de la classe precedente."’

[Footnote 1:  Lican, Paris, 1898.]

[Footnote 2:  L’auteur arabe avait deja mentionne (p. 209) l’emploi des incantations et indique qu’elles etuient un simple adjuvant physique destine a donner a certains hommes une exaltation dont ils se servaient pour tacher de decouvrir l’avenir.

’Pour arriver au plus haut degre d’inspiration dont il est capable, le devin doit avoir recours a l’emploi de certaines phrases qui se distinguent par une cadence et un parallelisme particuliers.  Il essaye ce moyen afin de soustraire son ame aux influences des sens et de lui donner assez de force pour se mettre dans un contact imparfait avec le monde spirituel.[a] Cette agitation d’esprit, jointe a l’emploi des moyens intrinseques dont nous avons parle, excite dans son coeur des idees que cet organe exprime par le ministere de la langne.  Les paroles qu’il prononce sont tantot vraies, tantot fausses.  En effet, le devin, voulant suppleer a l’imperfection de son naturel, se sert de moyens tout a fait etrangers a sa faculte perceptive et qui ne s’accordent en aucune facon avec elle.  Donc la verite et l’erreur se presentent a lui en meme temps, aussi ne doit on mettre aucune confiance en ses paroles.  Quelquefois meme il a recours a des suppositions et a des conjectures dans l’espoir de rencontrer la verite et de tromper ceux qui l’interrogent.’]

[Footnote a:  Compare Tennyson’s way of attaining a state of trance by repeating to himself his own name.]

APPENDIX D

CHIEFS IN AUSTRALIA

In the remarks on Australian religion, it is argued that chiefs in Australia are, at most, very inconspicuous, and that a dead chief cannot have thriven into a Supreme Being.  Attention should be called, however, to Mr. Howitt’s remarks on Australian ‘Head-men,’ in his tract on ’The Organisation of Australian Tribes’ (pp. 103-113).

Copyrights
Project Gutenberg
The Making of Religion from Project Gutenberg. Public domain.
Follow Us on Facebook