La Légende des Siècles eBook

This eBook from the Gutenberg Project consists of approximately 177 pages of information about La Lgende des Sicles.
  Beaux, charmants;—­aujourd’hui, sur ce fatal terrain,
  C’est le duel effrayant de deux spectres d’airain,
  Deux fantomes auxquels le demon prete une ame,
  Deux masques dont les trous laissent voir de la flamme. 
  Ils luttent, noirs, muets, furieux, acharnes. 
  Les bateliers pensifs qui les ont amenes
  Ont raison d’avoir peur et de fuir dans la plaine,
  Et d’oser, de bien loin, les epier a peine: 
  Car de ces deux enfants, qu’on regarde en tremblant,
  L’un s’appelle Olivier et l’autre a nom Roland.

  Et, depuis qu’ils sont la, sombres, ardents, farouches
  Un mot n’est pas encor sorti de ces deux bouches.

  Olivier, sieur de Vienne et comte souverain,
  A pour pere Gerard et pour aieul Garin. 
  Il fut pour ce combat habille par son pere. 
  Sur sa targe est sculpte Bacchus faisant la guerre
  Aux Normands, Rollon ivre, et Rouen consterne,
  Et le dieu souriant par des tigres traine,
  Chassant, buveur de vin, tous ces buveurs de cidre. 
  Son casque est enfoui sous les ailes d’une hydre;
  Il porte le haubert que portait Salomon;
  Son estoc resplendit comme l’oeil d’un demon;
  Il y grava son nom afin qu’on s’en souvienne;
  Au moment du depart, l’archeveque de Vienne
  A beni son cimier de prince feodal. 
  Roland a son habit de fer, et Durandal.

  Ils luttent de si pres avec de sourds murmures,
  Que leur souffle apre et chaud s’empreint sur leurs armures. 
  Le pied presse le pied; l’ile a leurs noirs assauts
  Tressaille au loin; l’acier mord le fer; des morceaux
  De heaume et de haubert, sans que pas un s’emeuve,
  Sautent a chaque instant dans l’herbe et dans le fleuve;
  Leurs brassards sont rayes de longs filets de sang
  Qui coule de leur crane et dans leurs yeux descend. 
  Soudain, sire Olivier, qu’un coup affreux demasque,
  Voit tomber a la fois son epee et son casque. 
  Main vide et tete nue, et Roland l’oeil en feu! 
  L’enfant songe a son pere et se tourne vers Dieu. 
  Durandal sur son front brille.  Plus d’esperance! 
  —­Ca, dit Roland, je suis neveu du roi de France,
  Je dois me comporter en franc neveu de roi. 
  Quand j’ai mon ennemi desarme devant moi,
  Je m’arrete.  Va donc chercher une autre epee,
  Et tache, cette fois, qu’elle soit bien trempee. 
  Tu feras apporter a boire en meme temps,
  Car j’ai soif.

—­Fils, merci, dit Olivier.

—­J’attends,

Dit Roland, hate-toi.

Sire Olivier appelle
Un batelier cache derriere une chapelle.

—­Cours a la ville, et dis a mon pere qu’il faut
Une autre epee a l’un de nous, et qu’il fait chaud.

Copyrights
Project Gutenberg
La Légende des Siècles from Project Gutenberg. Public domain.
Follow Us on Facebook